Mon chien va tous les jours au BHV Animaux, et n’achète jamais rien.

Mon chien va tous les jours au BHV Animaux, et n’achète jamais rien.

Parce que je travaille à côté du BHV, et parce que le chien qui vit chez moi travaille aussi avec moi, il va donc tous les jours au BHV Animaux et est d'ailleurs bien heureux d'y retourner.

Il y va parce qu'il y trouve des articles qui l'intéressent, des congénères chiens, et 4 gamelles d'eau à l'entrée, régulièrement changées. Pourtant, il n'achète jamais rien. En effet mon monstre n'a pas d'argent. Créature insouciante, il compte sur moi pour prendre en charge ses différents besoins.

Quels sont-ils, ses besoins ?

  • Alimentation : il se nourrit essentiellement de croquettes de marque Edgard Cooper, qu'il a sélectionnée et qu'il adore (le mot est faible).
  • Alimentation : des oreilles de porc séchées, qu'il consomme avec modération, puisqu'il ne réussit pas à ouvrir le placard.

Le BHV Animaux vend les croquettes Edgard Cooper. Elles sont vendues au même prix. Or, nous n'en achetons jamais au BHV. Pourquoi ?

  • Le personnel ? Pas du tout. Il est très sympathique, avenant.
  • La boutique ? Pas spécialement. On y passe sans souci, elle est bien placée.
  • L'assortiment ? Le sac qu'on achète régulièrement s'y trouve, pas forcément dans toutes les recettes qu'apprécie mon monstre, mais c'est satisfaisant.
  • Le programme de fidélisation : comme tous les autres, transactionnel. Je n'ai aucune idée de ce qu'il me rapporte, je sais toutefois que je n'achète pas assez souvent pour que ce soit intéressant un jour


Alors, pourquoi est-ce que j'achète en ligne chez Edgard Cooper ?

  • Les ristournes faites en ligne par Edgard Cooper ? Même pas. Ils ne sont pas meilleurs que les autres en fidélisation.
  • Le fait qu'ils soient une petite marque, des Petits Poucets à défendre ? Un peu, mais les consommateurs ont appris à se méfier de la communication happy, on sait très bien que ce qui se cache derrière n'est pas rose (on parle quand même de nourriture faite à base d'animaux tués en masse dans des abattoirs).

Mais alors pourquoi ?

Parce que lorsque je vais au BHV Animaux, je n'y vais pas pour acheter, j'y vais pour faire plaisir à mon monstre qui est avec moi. Il faudrait que je reparte avec un sachet volumineux d'un bras, en tenant mon monstre de l'autre main. Possible, mais pas simple. Acheter en ligne, à offre égale, est plus pratique.

Suis-je le seul à venir sans jamais acheter ? Clairement pas. Les chiens aiment ce lieu, et on reconnaît les habitués.

Que peut faire le BHV ? Car c'est quand même effrayant de se dire que je vais au BHV Animaux 150 fois par an sans doute, et que je n'achète jamais.

Eh bien, mettre en place une fidélisation non transactionnelle. Récompenser les VISITES de mon monstre. Et au bout de plusieurs (5, 10 ?) visites, j'ai droit à un avantage flash, pendant 15 minutes.

Certes, cela fait baisser la marge ?

Et alors ? Aujourd'hui je n'achète jamais. Si je me mets à acheter 4 à 5 produits par an, même avec une marge moindre, c'est du CA. C'est toujours mieux que l'absence de CA actuel. Et pour les clients actuels, les intégrer dans un programme de vente flash augmente mécaniquement la consommation… Les ventes flash n'ont pas été inventées par hasard…



Techniquement, comment faire ?

La suite FID HACK permet de mettre en place ce genre de programme de fidélisation autogéré par l'utilisateur avec vente flash au final. Il vient dans la boutique, et « pointe » (avec géolocalisation) pour gagner son « point ». Le personnel n'a rien à faire. Et au bout de x points, il a un avantage qui dure 15 minutes, par exemple. Il montre son avantage à la caisse. Et le tour est joué.

Variante 1 : le « pointage » peut se faire avec une prise de photo du chien, géolocalisée. Une photo géolocalisée du chien via la suite FID HACK, donne un point. Vous récupérez même du contenu pour les réseaux sociaux. Et votre client se fait un joli album au passage.

Variante 2 : vous pouvez même glisser du contenu promotionnel autre, avec lien de retargeting web au passage.

Variante 3 : créer plusieurs programmes en parallèle selon votre typologie de client. Le programme de fidélité pour les chats, celui pour les chiens.

Sur ce, je vous laisse, je dois sortir en promenade avec mon monstre.


Mon caviste ne dit pas que j'achète du vin.
La fidélisation des clients, c’est comme une relat...
 

Comments

No comments made yet. Be the first to submit a comment
Already Registered? Login Here
Guest
Thursday, 21 January 2021

Captcha Image

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.urbanaq.fr/